Une Toulousaine bioclimatique Extrait d’un article SOLAGRO

Stéphan

Cet article est extrait du site de SOLAGRO.

L’Espace INFO ! ENERGIE animé par SOLAGRO bénéficie du soutien de l’ADEME, de la communauté d’agglomération du Grand
Toulouse et pour certaines de ses actions de la Région Midi-Pyrénées et de l’Union Européenne.
ESPACE INFO ENERGIE !SOLAGRO 75 voie du Toec 31 076 Toulouse Cedex 03 www.solagro.org

Maison individuelle à Castelnau d’Estrétefonds (31)
Compte-rendu d’une visite organisée par l’Espace INFO !ENERGIE du Grand Toulouse
Maison bioclimatique, pompe à chaleur air/eau, récupération des eaux pluviales et Système Solaire Combiné

1. Ossature bois

Depuis des siècles, le bois est un matériau utilisé dans la construction de structures porteuses car il allie une grande résistance mécanique à la légèreté.

A solidité égale, un mur en ossature bois est moins épais qu’un mur en parpaing (respectivement 22 cm et 40 cm) ; soit un gain de surface habitable égale à 10%.

L’architecture d’une maison à ossature bois est souple (créativité) et modulable (ouvertures supplémentaires, agrandissement).

Le bois un bon isolant phonique et thermique.

L’énergie nécessaire à la production de pièces en bois est nettement inférieure à celle mise en oeuvre dans la construction conventionnelle.

L’investissement est sensiblement le même (moindre coût des fondations, délais de construction réduits de 3 à 5 mois).

Contrairement aux idées reçues, les sapeurs-pompiers de France qualifient le bois de "non nocif" à la combustion et lui attribuent une résistance maximale à l’embrasement (peu de déformation, stabilité).

2. Ouate de cellulose

Ce bon isolant thermique et phonique est utilisé sur les planchers de combles. Il se singularise par une excellente capacité à stocker puis à restituer la chaleur sur une période de 12 heures (au moment le plus
chaud de la journée, il fait le plus frais à l’intérieur de la maison, et vice-versa).

Sa mise en oeuvre nécessite l’intervention de professionnels qui déversent, projettent ou insufflent la ouate de cellulose en vrac.

La ouate de cellulose est obtenue à partir de journaux et de papier recyclés triés et broyés. Des additifs améliorent la résistance au feu, éloignent les insectes et les rongeurs et offrent une protection contre les
moisissures.

Visite de la maison de la famille JOURDAN à Castelnau d’Estrétefonds (31) Programmation Espace
INFO !ENERGIE du Grand Toulouse - SOLAGRO 2005
2
Le procédé de fabrication est économe en énergie. Ce matériau n’est ni toxique ni irritant . Il est à la fois biodégradable et recyclable.

3. Pompe à chaleur sur air

  • La pompe à chaleur (PAC) a pour principe d’augmenter la température de la chaleur prélevée : dans l’air extérieur ou dans l’eau de nappes phréatiques ou encore dans le sous-sol.
  • La PAC « sur air » prélève dans l’air extérieur les calories nécessaires au chauffage de la maison. Ce système est facile à mettre en oeuvre et ne nécessite pas d’autorisation spéciale.
  • La PAC dite « air / air » pulse de l’air chaud et la PAC dite « air / eau » alimente les émetteurs (radiateurs ou plancher chauffant) au moyen d’un circuit hydraulique.
  • La performance énergétique de ce système est proportionnelle à la différence entre la température de l’air extérieur et la température de consigne du chauffage. Plus l’écart de température est important, plus la performance diminue. L’usage d’un tel système est donc adapté aux climats doux. Il est réversible.
  • La PAC fonctionne à l’aide d’un moteur alimenté par l’électricité.

4. Récupération de l’eau de pluie

L’eau de pluie serra collectée (à partir de la toiture), filtrée et stockée dans une cuve de 3 000 lites située dans le sous-sol. Elle alimentera les toilettes et arrosera le jardin.

Energies renouvelables

1. Le solaire thermique : Système Solaire Combiné

  • Le SSC produit à la fois l’Eau Chaude Sanitaire (ECS) et le chauffage. En région Midi-Pyrénées le SSC couvre entre 50 à 70 % des besoins annuels. La PAC est couplée à l’installation solaire (gérée par un régulateur).
  • Le SSC est composé : de cinq capteurs thermiques de 2,2 m (orientés plein Sud et inclinés à 45°) ; d’un régulateur ; d’une soupape de sécurité ; d’un plancher chauffant de 160 m2 et d’un ballon de stockage « double enveloppe » qui totalise 750 litres (300 litres pour l’eau chaude sanitaire et 450 litres propre au chauffage).

Bilan énergétique

  • La consommation annuelle (2004) pour l’eau chaude sanitaire et le chauffage est de 5 900 kWh ! Soit 1/3 de la consommation d’un habitat conventionnel.

Données économiques

  • Maison en ossature bois. 40 m3 de Douglas (ossature & bardage) traité naturellement (cuit au four à 250° C pendant 20 mn). Prix : 480 à 530 ! HT le m2. Chantier : 4 mois.
  • Ouate de cellulose « CELLISOL 500 ». Toiture : environ 3 sacs par m2 en toiture (soufflée). Murs & cloisons : environ 4 à 4,5 sacs par m2 (injectée). Prix : 14 ! HT par sac. Chantier : 3 à 4 jours.
  • La pompe à chaleur : 12 495 ! HT
  • Le Système Solaire Combiné (plancher chauffant compris) : 38 113 ! HT (crédit d’impôt de 15 %)

Visite de la maison de la famille JOURDAN à Castelnau d’Estrétefonds (31) Programmation Espace
INFO !ENERGIE du Grand Toulouse - SOLAGRO 2005

Dans la même rubrique