Je me connecte

Autoconstruction - Construire sa maison soi-même
Accueil > Réalisations > Aménagements extérieurs > Construction de murs de soutènement en rondins de bois

Construction de murs de soutènement en rondins de bois

samedi 23 juin 2007,
par  
Autoconstructeur
Editions BILP



De nombreux aménagements de jardin peuvent être réalisés avec des rondins en bois massif. Cet article montre la réalisation de trois murs de soutènement en bois massif.

La réalisation de ce type de mur en bois massif présente plusieurs avantages :

  • facilité de mise en œuvre, pas besoin d’outillage spécifique, pas d’engin de chantier,
  • coût très faible, environ 10 euros/m²,
  • ouvrage non définitif qui peut être facilement supprimé, déplacé ou adapté,
  • esthétique, excellente intégration à un environnement naturel,
  • drainage naturel,
  • constitué exclusivement de matériaux écologiques.

Choix du bois

Pour le choix du bois, il existe une alternative aux traverses de chemin de fer cancérigènes et aux rondins en sapin auto-clavés toxiques : le rondin en châtaignier. Le bois de châtaignier était utilisé jadis pour réaliser des piquets de clôture ou des bardeaux de toiture. C’est donc un bois naturellement résistant à l’humidité, idéal pour des aménagements de jardin. On le trouve dans le commerce pour du bois de chauffage mais comme il est boudé par les clients (il éclate sous le feu de la cheminée), il est généralement plus économique que le chêne, le hêtre ou le charme. J’ai trouvé 10 stères de rondins de châtaignier en longueur 2m pour 50 euros/stère. Mais on peut en trouver pour moins de 40 euros/stère.


Les différentes techniques

Il existe différentes techniques plus ou moins complexes. Les deux techniques de pose suivantes sont les plus simples et ne nécessitent aucun matériaux supplémentaires ou outillage complexe :

Figure A
  • on plante tous les rondins verticalement, côte à côte (Figure A). Cette technique permet d’obtenir une résistance mécanique élevée mais elle consomme plus de bois et nécessite plus de travail pour creuser la tranchée dans laquelle sont enfichés les rondins.

La profondeur d’enfoncement des rondins est fonction de la nature du sol (mou/dur), de la hauteur du mur et de la charge à supporter (remblai instable ou sol stable). En moyenne, on peut prendre 1/3 enfoncé en terre pour 2/3 de mur.

Le diamètre des rondins est lui aussi fonction de la hauteur de mur. A titre d’exemple, on peut prendre des rondins de 14 cm pour un petit mur de 50 cm ; et des rondins de 20 cm pour un mur de 1m50.

Figure B
  • on plante un rondin verticalement tous les X métres, X correspondant à la longueur d’un rondin horizontal. On dispose des rondins horizontalement les uns sur les autres entre la terre et les poteaux verticaux. Les rondins horizontaux n’ont pas besoin d’être fixés mécaniquement car ils sont maintenus contre les poteaux par la pression de la terre (Figure B).

La profondeur d’enfoncement des rondins verticaux est fonction de la nature du sol (mou/dur), de la hauteur du mur et de la charge à supporter (remblai instable ou sol stable). En moyenne, on peut prendre 1/2 enfoncé en terre pour 1/2 de mur.

Le diamètre des rondins verticaux est lui aussi fonction de la hauteur de mur. A titre d’exemple, on peut prendre des rondins verticaux de 14 cm pour un petit mur de 50 cm ; et des rondins de 20 cm pour un mur de 1m50.

La pression de la terre étant plus importante au pied du mur, les rondins horizontaux du bas du mur ont un diamètre plus élevé que ceux du haut. Pour un petit mur < 50cm, on peut prendre des rondins horizontaux de 14 cm. Pour un mur de hauteur supérieure à 1 m, les rondins horizontaux doivent faire plus de 17 cm, au moins en bas du mur.

Ces deux techniques conviennent pour des murs jusqu’à 1m50 de hauteur. Au dessus, il est préférable de s’orienter vers d’autres techniques.

A noter également que plus les rondins ont un diamètre élevé, plus la proportion d’aubier est faible, plus la proportion de duramen est importante. Ils sont donc plus résistants aux insectes et champignons xylophages.

Les trois exemples plus loin sont fabriqués suivant la méthode de la figure B.

Utilisation d’une tarière

Pour creuser les trous, on peut utiliser une tarière ou bien creuser à la bêche. Dans ce dernier cas, il suffit de creuser un trou carré dont le côté correspond à la largeur de la bêche. Au fur et à mesure que l’on creuse, il devient plus difficile d’enlever la terre avec la bêche ; on retire alors à la main ; la bêche servant à trancher la terre par petites mottes.


Calcination des bas de poteaux

Les poteaux enterrés n’ont normalement pas besoin d’être traités mais on peut brûler superficiellement les parties enterrées. Cela provoque une rétification de surface qui augmente la résistance au pourrissement et aux insectes xylophages.

Les poteaux horizontaux ne nécessitent pas non plus de protection complémentaire. Certains ajoutent un géotextile, qui n’empêchera ni l’humidité ni les agents destructeurs de faire leur œuvre. D’autres intercalent un film plastique ce qui nuit au drainage du mur et peut augmenter la pression de la terre sur le mur en cas de forte pluie. Personnellement, je n’ai rien mis.

Les poteaux verticaux doivent être enterrés à au moins le 1/3 de la hauteur du mur, la moitié si possible. Et le plus important : le remblayage de l’espace libre autour du rondin vertical doit être réalisé avec des gravas que l’on tasse à la masse. Cela garantit d’une part la stabilité du poteau et assure un certain drainage. Ne remblayer pas le poteau vertical qu’avec de la terre : à la prochaine pluie la terre s’amollit et le poteau s’affaisse sous la pression de la terre derrière. Il peut également être judicieux de donner du fruit aux poteaux verticaux.


1er exemple : une plate-forme pour un potager

Suite à des terrassements consécutifs à la construction d’un abri de jardin, plusieurs m3 de terre étaient disponibles et ont été mis à profit pour réaliser une plate-forme horizontale, le terrain étant en forte pente.

Creusage du logement du poteau à la bêche
Pose du 1er poteau
1er poteau


Transport des rondins jusqu’au chantier
Transport des rondins jusqu’au chantier
Tous les poteaux sont en place


La 1ère travée est terminée
On remblaie au fur et à mesure de la pose des rondins



Vue sur le plate-forme
Vue sur le plate-forme
Vue sur le plate-forme


Vue d’ensemble du mur terminé


2ème exemple : un bas de talus

3éme exemple : un autre bas de talus

Identification des emplacements des poteaux à l’aide de fer à béton
Identification des emplacements des poteaux à l’aide de fer à béton
Identification des emplacements des poteaux à l’aide de fer à béton


Pose des poteaux
Pose des poteaux
Poteau


Lavandes, sauges et fusains sont soulignés
Vue panoramique


Une autre technique de construction

Thierry S. nous a envoyé ces clichés. Ils montrent une technique différente mais toujours avec des rondins :


J'ai plein de contenus (photos, vidéos, plans) à partager avec vous.
Pour cela, Ajoutez-moi à votre cercle GOOGLE+ en cliquant ici


    Ce site est en constante évolution. Pour recevoir GRATUITEMENT les nouveautés par email, inscrivez-vous à la LETTRE D'INFORMATIONS DES AUTOCONSTRUCTEURS

  • IMPORTANT : Votre email est confidentiel et ne sera jamais divulgué à des tiers.
    Vous pourrez vous désinscrire de la Lettre d'informations à tout moment.


Devis GRATUITS pour vos aménagements
136 Messages
0 | 10 | 20 | 30
  • Bonjour, je souhaite également faire un mur de ce style
    http://www.espacenature-sibue.com/i...
    Le mur ferai environ 50-60 cm de hauteur sur 8m40 de long avec un retour de chaque coté d’environ 2m de long.

    Est-ce que des rondins de 8cm de diamètre est suffisant ? Dois je attacher les rondins entre eux ? Quelle préparation ?

    Merci beaucoup


    Répondre à ce message

  • Projet et contexte :
    Je souhaite réaliser un mur de soutènement en bois sur mon terrain en pente dans le but :

    • agrandir un peu la zone plate devant ma maison
    • sécuriser
    • arborer ce morceau de terrain en pente Longueur du mur : 18 m Pente : varie entre 36° et 40°

    Le sol dans ce coin est composé notamment de shiste sous forme de strates un peu friable par endroit. Cette maison est perchée làdepuis bien longtemps aucun glissement de terrain ne semble avoir été noté.
    Comment :
    J’envisage le pieux béton pour n’avoir qu’a changer les rondins horizontaux si jamais le bois venait àpourrir même si j’ai prévu de l’autoclave IV.
    Pieux diamètre 20 cm enfoncés de 70cm et sortants de 80 cm espacés de 2m et 5 rondins horizontaux diamètre 16 cm

    Questions :

    1. La conception et le dimensionnement tient il la route ?
    2. Est il risqué de sortir les pieux de 1 m en ne les enfonçant que de 70 cm étant donné la forte pente et la configuration de retenue de la terre ?
    3. Comment calculer la charge du béton et la ferraille des pieux ?
    4. Je compte faire 2 murs pour stabiliser et diminuer la poussée (ce n’est pas pour me faire plaisir) est ce judicieux ? sachant que la partie plate en amont ne servira que de terrasse, le seul véhicule qui passera dessus sera un quad avec une remorque ? La solution de faire des escaliers dans la pente et d’y poser quelques cailloux est elle efficace ?
    Mille mercis par avance pour vos conseils et merci beaucoup d’avoir crée cette rubrique d’excellente qualité !!! bravo


    Répondre à ce message

  • Bonjour,

    Je voudrais monter un mur de 80 cm de haut et de 6 m de long. Je me pose des questions sur la durée de vie des poteaux. Un ami agriculteur m’a dit qu’après 8/10 ans maxi, les poteaux en châtaigner allaient couper à la base ce qui me fait hésitez à utiliser cette technique.

    Pour un mur de cette dimension, des poteaux de moins de 15 cm sont-il suffisants (pas facile de trouver plus gros) ? Quelle est la distance maximale à prévoir entre 2 poteaux ? Le mur soutiendra une partie du terrain qui était un légère pente et que nous souhaitons combler pour rattraper le niveau. Les poteaux seront plantés dans une terre argileuse, les trous seraient réalisés avec une tarière.

    Merci pour votre site.


    Répondre à ce message

    • Bonjour je suis actuellement en train de faire un mur de soutènement en rondins d’accacia. J’ai trouvé du Rondin de diametre 18 par 2 mètres à 6€ pièce. J’ai préparé les trous tous les deux mètres sur un profondeur de 60 cm, en couvrant un distance de 20 mètres linéaires. J’ai une terre plutot argileuse mais avec la neige de cette année la terre est très humide et facile à creuser à la bêche. A la base des poteaux j’ai prévu de les bitumer, d’y planter des clous de charpentier, l’ensemble sera concolidé par du mélange ciment-gravié. Le mur soutiendra un pente au point le plus bas de 1,20. Je suis en seine et marne...Voilà si cela peut t’éclairer.....au fait j’ai fait le calcul je suis 10,05€ m2 ...y a pas plus économique à mon sens

      Répondre à ce message

  • Membre

    Construction de murs de soutènement en rondins de bois

    1er mars 2010 14:40, par swiss4me  (5 Réponses)

    Je suis nouveau sur votre forum, et c’est une mine (de rondins) d’information.
    Je viens de faire construire une maison, et je dois trouver une solution pour combler un dénivelé de 1 à 1,80m avec le voisin sité en contrebas par rapport au niveau zéro (seuil de la maison).
    L’entrepreneur, dans sa solution propose une réalisation de talus à 45% par rapport aux limites naturelles du voisin.
    Dans ls but d’avoir un terrain presque plat ou diminuer la pente en comblant le vide, je me suis penché sur des solutions comme les gabions (pas de travaux de fondation, mais assez onereux si l’on compte le transport), j’ai vu la technique de murs de soutènement en rondins de bois..
    J’envisage de faire un mur d’une hauteur de 1.5m maximum en utilisant la technique des piliers verticaux et horizontaux sur une longueur de 22m.
    La solution est-elle envisageable ?
    Pour les piquets verticaux, vous parlez de les espacer d’une longueur X, qui correspond à la taille totale du pieu ou à la partie visible ?
    Dans les forets de Suisse (Vaud), il y a du pin. L’utilisation du pin est-il bon pour ce type de réalisation ?

    Ces pieux doivent etre d’un diamètre de 20cm, et si l’on veut les insérer dans du béton, il faut préalablement les chauffer au chalumeau, et les enduire de goudron, correct ?

    Pour les rodins horizontaux, quelle est la longueur requise (est ce X) ? Comment s’effectue la liaison des rodins sur la partie horizontale ? Sont-ils mis juste bout à bout, ou autre procédé ?

    Quel doit etre le fruit des pieux pour un mur de 1.50m comblé de galets de 20/50 ? Un mélange de tuiles cassés, tout venant de cailloux, pierres, fait-il l’affaire ?

    Quel est la largeur requise pour combler de galets de 20/50 ?

    Derrière la partie invisible du bois, il faut mettre une couche de bitume, un drainage de tuyaux au fond, comblé de galets de 10/20 ou 20/50 jusqu’a 20 cm de haut, suivi qu’un geotextile et recouvert de terrre, correct ?

    Merci pour vos réponses et vos astuce, vous sauverez la santé d’un jeune homme.


    Répondre à ce message

    • Bonjour

      La solution de l’entrepreneur est peut être la meilleure ?

      Avec un mur, vous allez gagner 1m50 de plat en plus. Et perdre de l’argent, et gagner des ennuis potentiels. Cela vaut-il le coût ?

      Si vous ajoutez des tartines de bitumes et de béton, est-il cohérent de prendre du bois ?

      Si vous brûlez la base des troncs, pas besoin d’ajouter du bitume.

      Le Pin ne convient pas du tout pour ce genre de réalisation. Du Douglas ou du Mélèze, à la limite, et encore...


      Répondre à ce message

      • Bonjour,

        une pente de 45% pour un dénivele entre 1.5m et 1.8, ca fait gagne plus de 50m2 de plat sur une surface de jardin de 300m2.

        Si ce n’est pas du pin, que faut-il demander à la scierie ? Quelle sont les bois que l’on trouve dans nos belles forets (Canton de vaud, limite du jura : Jougne, Pontarlier Departement 25)

        Merci pour les réponses.


        Répondre à ce message

        • Oui, sur un petit terrain, cela vaut le coût.

          Il faut demander du Robinier, du Châtaignier, ou du Pin traité Classe 4.


          Répondre à ce message

          • Bonjour,

            j’ai encore quelques questions techniques sur la réalisation :

            • en utilisant la technique des piliers verticaux et horizontaux, quand vous parlez de les espacer d’une longueur X, qui correspond à la taille totale du pieu ou à la partie visible ?
            • Pour les rodins horizontaux, quelle est la longueur requise (est ce X) ? Comment s’effectue la liaison des rodins sur la partie horizontale ? Sont-ils mis juste bout à bout, ou autre procédé ?
            • Quel doit etre le fruit des pieux pour un mur de 1.50m comblé de galets de 20/50 ? Un mélange de tuiles cassés, tout venant de cailloux, pierres, fait-il l’affaire ?
            • Quel est la largeur requise pour combler de galets de 20/50 ?

            Merci pour vos conseils a ce sujet.


            Répondre à ce message

              • X correspond à la longueur des rondins horizontaux
              • La liaison des rondins peut être faite bout à bout. Mais pour renforcer des murs que je viens de rénover, j’ai lié les rondins par des bandes métalliques.
              • Pour le fruit, je n’ai pas de méthode de calcul. Je dirai que plus le fruit est important, plus le mur pourra résister à la poussée. Moi, je fais au pif.
              • les cailloux et les tuiles font l’affaire. A mon avis, il faut éviter les galets qui glissent les uns contre les autres et peuvent donc transmettre la poussée des terres.
              • largeur requise ? je ne sais pas. Mais il me semble que quelqu’un a répondu à cette question dans un des posts.

              Répondre à ce message

  • bonjour à tous

    voilà, j’ai un mur de soutenement à construire.

    au plus haut, il fait 2m50, au plus bas environ 1m - 1m50 sur une longueur de 50m

    je pensait faire un premier mur de soutenement de type B avec des rondins diamètre 20 longueur 2m sur toute la longueur du terrain. Les rondins seraient enfoncés d’environ 70cm dans la terre, donc un mur de 1,30m de haut.

    Pour récupérer le dernier mètre de soutènement je pensais faire un 2ème mur, toujours en rondin de même diamètre et de même longueur. Ce dernier mur serait décalé d’environ 1m - 1m50 par rapport au premier.

    Je ne sais pas si je me suis bien expliqué, si on regarde le profil du terrain, ça fait
    mur 1- terre (environ 1m50 pour planter une haie) - mur 2 - terrain

    c’est un terrain qui va accueillir une maison, mais aucune construction à proximité des murs

    qu’est ce que vous en pensez, vous avez une autre solutions ??

    le schéma :
    [url=http://www.casimages.com/img.php?i=...][img]http://nsa12.casimages.com/img/2010...[/img][/url]


    Répondre à ce message

  • Membre

    Construction de murs de soutènement en rondins de bois

    10 février 2010 10:27, par nicho  (1 Réponse)

    Bonjour,

    et félicitation pour cet article. Je souhaite réaliser un mur de soutenement de 30m de long sur 70cm de haut (supportant un talus de 1,50m). Je souhaitais savoir si il était possible de placer les poteaux verticaux à l’intérieur du mur pour des raisons esthétiques et pratiques (schématiquement on aurait terre-poteau-traverse au lieu de terre-traverse-poteau). Ceci impliquerait un percage des poteaux et des traverses, puis fixation avec vis inox (diamètre 12, je pensais). Ceci est il possible et va t il résister à la pression de la terre ?

    Merci de vos réponses


    Répondre à ce message

  • non-membre

    Construction de murs de soutènement en rondins de bois

    15 novembre 2009 10:22, par Renard
    Bonjour, Pour le mur de type A, à construire sur une pente, ne faut-il pas prévoir un tasseau à placer horizontalement du côté de la terre à retenir, pour que les rondins restent bien verticaux ? JP Renard

    Répondre à ce message

  • non-membre

    Construction de murs de soutènement en rondins de bois + rivière

    21 octobre 2009 15:11, par Thib (9 Réponses)

    Tout d’abord bravo à tous pour vos questions et réponses. C’est toujours aussi formidable de trouver des sites conçus tout simplement pour partager une passion ou pour s’entraider.

    Mon cas est particulier, car je me trouve au bord d’une rivière. Peut-on utiliser un mur de soutènement en rondins d’accacia pour faire une terrasse en terre au bord d’une rivière (la berge est pour l’instant très en pente) ? Les trous pour enchasser les rondins verticaux dans le sol ne seraient pas creusés dans le lit de la rivière mais un peu plus loin sur la berge. Les rondins pourraient se retouver complètement dans l’eau 2 fois par an pendant 3 jours (c’est une toute petite rivière). Le terrain n’est pas argileux mais est évidemment très humide. Un tel projet peut-il se concevoir ou est-ce complètement décalé ? Le choix de l’accacia en milieu humide est-il judicieux ? Existe-t-il d’autres solutions ?

    Merci


    Répondre à ce message

    • L’accacia est le bois local non traité qui résistera le mieux à l’humidité.

      Le fait qu’il soit complètement immergé de temps en temps ne constitue pas un problème.

      Par contre, les pieds seront dans une humidité constante. C’est pas bon.

      Je sais que les piquets de vigne en accacia durent plus de 50 ans mais ils ont souvent les pieds au sec.


      Répondre à ce message

      • Non-Membre Construction de murs de soutènement en rondins de bois + rivière 14 novembre 2009 08:25, par Kachler serge
        Je suis un peu surpris de trouver des contradictions concernant l’accacia. "qui résistera le mieux à l’humidité", et "les pieds au sec". Certains anciens disaient "le bois avec bottes et chapeaux !". Mais les anciens ont réalisé Venise, la Cathédrale de Strasbourg dans la nappe, les maisons à Colombages.....On rachète une maison à Colombage d’avant la révolution, on enlève le matériel de remplissage et on reconstruit entre les poutres !!! L’origine de la construction à Colombage vient du fait que la propriété fonçière n’existait pas...donc éventuellement déménagement forçé. Le choix des piquets de vignes se traduit par un soucis de coût. La vérité, à mon avis, provient du choix, non par l’essence, mais de son faible accroissement. De plus une thèse nouvelle de l’ONF démontre des dates calendaires en fonction d’un calendrier totalement différent. Lune bien-sûr , sève ou pas, mais également..... Les arbres ont un passé de sous étages ou non, pas éclairés, ils démontreront leur croissance et leur qualité. Il faut savoir choisir son bois de soutènement comme nous le faisons pour chauffer.... Pour un mur en berge il ne faut pas remplir avec du matériel terreux, mais avec du pierreux. Slts serge

        Voir en ligne : Choix du bois


        Répondre à ce message

        • Non-Membre Construction de murs de soutènement en rondins de bois + rivière 15 novembre 2009 10:06, par L’original
          les explications de serges sont tellemnt claires que l’on se demande s’il sait de quoi il parle je relève " les arbres ont un passé de sous étage ou non " " ils démontreront leur croissance et leur qualité " quant à faire on aimerait avoir l’arbre au passé d’étage supérieur afin d’être certains qu’il démontre par sont intelligence qu’il est de qualité Un grand bonjour à Serge le copieur

          Répondre à ce message

          • Non-Membre Construction de murs de soutènement en rondins de bois + rivière 15 novembre 2009 11:22, par Kachler serge
            Merci JFN, sous étage veux dire dur ! dur ! dur ! mais toi t’es dominant et trop vulnérable !!! Donnes des conseils sur ce forum et pas de la pub gratos. serge

            Voir en ligne : Je suis un sous étage.


            Répondre à ce message

            • Non-Membre Construction de murs de soutènement en rondins de bois + rivière 15 novembre 2009 14:53, par L’original

              A Serge le copieur
              Justement toute la différence c’est que l’original ne fait pas de pub.
              encore bravo pour l’inventeur des murs vides , des sous étages et de l’eau qui coule moins vite en l’air que dans son lit.

              Comment avec toutes les photos de chantier sur ton site on constate que tu n’as aucun salariés , la copie c’est bien mais forcément un jour on verra que ce n’est que de la copie et du vide comme les murs.
              l’original te donnera les photos de nos chantiers dans le 88 afin que tu complètes tes copies

              A bientôt le copieur.
              Au fait la contre-façon c’est quoi ?
              Et évite de donner ton site pas de pub encore moins quand c’est de la copie
              L’original


              Répondre à ce message

          • Non-Membre Construction de murs de soutènement en rondins de bois + rivière 15 novembre 2009 11:28, par Kachler serge
            Pour Bruno, Un arbre qui dépasse un autre est un Voltigeur de pointe..... Il tombe en premier ! C’est du 3ème degré, t’es trop jeune pour comprendre. serge

            Voir en ligne : Voltigeur de pointe


            Répondre à ce message

            • dommage que ce super forum tourne en réglement de comptes ! en tout cas merci à des personnes comme RS avec qui je n’ai aucune actions d’avoir fait partager ses connaissances pro en toute modestie.
              Pour revenir sur le sujet concernant le mur poids j’ai 3 questions :

              • est ce que des fers à beton en diamètre 10mm voir 12mm seraient suffisants (rondins dia14cm) ? Il était précaunisé 14mm plus haut dans la discussion mais ça me parait dur pour les couper à la pince. sinon merci de me dire pourquoi se serait pas bon en 10mm..
              • pour le perçage des rondins faut-il percer à diamètre égal que celui du fer ? ex mèche de 10 pour un fer de 10
              • pour le remplissage du mur je comptai réutiliser la terre de décaissement du talus et faire uniquement le parement en façade du mur en grosses pierres. J’avais envisagé de remplir de gros gravier (14/31) mais ça en fait quand même 16tonnes...si j’avais pu économiser l’évacuation des terres+le gravier ça serait mieux ; qu’est ce qu’en pense les experts ? Nathalie

              Répondre à ce message

              • Non-Membre Construction de murs de soutènement en rondins de bois :mur poids 28 novembre 2009 08:22, par L’original

                Comme vous l’écrivez c’est un mur poids et le dimentinnement du mur dépend donc du soutèneemnt à faire ;

                Dans le calul du dimentinnement des murs il faut aussi tenir compte du dimentionnement des fers en fonction du soutènement à réaliser ( hauteur du talus , pente, nature du terrain, fondation , surchage , etc ).
                A priori si vous voulez faire des murs avec des rondins de 14 cm il faut au minimum des fers de 14 mm voir de 16 ou 18 si le mur est important.
                On perce avec le mème diamètre ou légèreemnt en dessous : les fers doivent rentrer en force pour une meilleure fixation.

                Le remplissage peut se faire avec les matéraux du site il faut juste adapter le dimentionnement du mur à la nature du terain qu’il faut soutenir et prendre en compte la fondation et une éventuelle surcharge sur le talus.


                Répondre à ce message

              • Comme l’a écrit JFN, c’est tout a fait possible de remplir le mur avec la terre de décaissemement. Pour celà, il est préférable de donner du fruit au mur, de l’odre de 25 à 30% afin que la terre ne sorte pas entre les rondins.

                Pour ce qui est du dimensionnement des fers, pour moi le 14mm c’est le minimum, car les fers travaille en cisaillement dans le mur, donc plus le diamètre est important et mieux c’est surtout avec un remplissage en terre car ce matériau crée une poussée interne dans le mur et de plus travaille (tassement, pour info, le foisenement de la terre est d’environ 30%).

                Pour couper les fers, une meuleuse va très bien, il faut juste penser a porter les protections adéquats.

                Pour des fers à bétons torsadés de 14mm on perce à 15mm et on rentre a la masse ou au gros marteau (450g) ou massette.

                Pour des fers de 16mm torsadés, on perce à 18mm (mèche bien plus facile à trouver que la 15mm


                Répondre à ce message

  • non-membre

    Construction de murs de soutènement en rondins de bois

    17 septembre 2009 18:38, par andre (1 Réponse)
    bonjour : je doit faire un mur en rondin de 1.20 de hauteur pour retenir des gravas +terre sur une largeur +ou - 1.50 long 10m :il vaut mieux couler du beton au pied des poteux verticaux ou de les caler avec du gravillon a beton par exemple quel protection pour la partie des poteaux qui est dans le sol ? sachant que je pense utilisé des rondins autoclave classe 4 ! merci d avance pour vos conseils

    Répondre à ce message

  • non-membre

    Construction de murs de soutènement en rondins de bois

    21 juillet 2009 13:46, par yaya (6 Réponses)
    Bonjour, J suis en train de construire un mur de soutenement en rondin de chataigner, j’ai récupérer les rondins est ce que je dois les écorcer et comment existe t il un instrument spécial et où le trouver ? merci

    Répondre à ce message

0 | 10 | 20 | 30

Pergola | Carport | Terrasse en bois | Abri de Jardin et extensions | Guide de la Maçonnerie
Suivre la vie du site RSS 2.0 | Mentions légales | Contact

BILP
3 rue du Belvédère - 31120 - GOYRANS
SIRET 522 610 757 RCS Toulouse