Pétition pour le droit à un mode de vie alternatif

Bruno CAILLARD

Je me fais l’écho de cette mésaventure qu’est en train vivre une famille. Une pétition est lancée. Merci d’y consacrer un tout petit peu de votre temps pour aider cette famille à continuer de vivre ses choix.

En voici le texte :

Bonjour,
Voilà on écrit ce mail suite à leur tentative de nous expulser.

En effet lundi 19 novembre, nous avons reçu un recommandé nous ordonnant l’enlèvement des caravanes (une qui sert comme espace de jeu pour les enfants, l’autre en stockage), du bus (aménagé très proprement pour gwén et sa fille). Ainsi que la remise en état initial du cabanon (déjà existant depuis plus de 10 ans sur le terrain) dans lequel vit Fred et son fils depuis maintenant 2 ans.

Nous avons jusqu’au 15 décembre pour exécuter l’ordre. Tout cela a démarré par un procès verbal établi par la gendarmerie qui est venu chez nous prendre des photos (ordonné par le maire) et nous ont invité à un interrogatoire chez eux, il y a de çà 1 mois.

Ils ne veulent pas de mode de vie alternatif sur la commune. A savoir que ce problème est national nous ne sommes pas les seuls…. Rien que sur la commune on est 3….

Nous avons décidé de nous battre ensemble pour le droit à la liberté de logement.

A ce jour nous sommes rentrés en contact avec plusieurs asso qui défendent les logements alternatifs ainsi qu’avocats, juristes, journalistes…
On nous fera pas partir de chez nous, si il faut on s’enchaînera au cabanon, grève de la faim, mobilisation….
Nous avons préparés une pétition et cherchons le maximum de soutien.

En gros, ils préfèrent nous voir dormir dehors avec deux enfants à partir du 15 décembre. Enfin presque, ils nous proposent des logements sociaux en plein bourg pour nous et les animaux (canards chèvres, chats, chiens). Or, on s’est auto suffit en pleine crise de logement et combien de personnes voudraient bien avoir accès à ces logements.

Ce combat nous prends aux tripes car On défend une culture :
Nous sommes en respect avec la nature, produits de la terre, toilettes sèches… on a pas l’eau courante ni l’électricité (mais pour eux on ne rapporte pas d’argent et on présente une autre façon de vivre qui leur est pénible !!!?).

Ce ne sont pas des logements précaires mais un choix de vie tout à fait respectable.

Pour en savoir plus
La pétition