Les postes de dépense pour l’autoconstruction d’une maison

Bruno CAILLARD

Se lancer soi-même dans la construction de sa maison permet avant tout de faire de considérables économies, mais implique une maitrise des différents éléments de l’architecture. Qu’il s’agisse de l’habitation principale ou d’une extension, voici les principaux postes de dépense qu’il faudra prendre en compte lors de la définition d’un projet d’autoconstruction.

Le prix du terrain

Dans tout projet de construction, le prix du terrain constitue une grande partie du budget. Outre le prix défini par l’agence immobilière ou le particulier, il faudra également prévoir les taxes et les frais de notaire. Le coût du bornage, qui implique l’appel à un géomètre assermenté, est à la charge du vendeur. Si le terrain n’est pas encore viabilisé (électrifié et connecté au réseau de la voirie), il est obligatoire de le faire et les frais sont à la charge de l’acheteur.

Les taxes et les frais

Avant toute construction, il est obligatoire de demander une autorisation auprès de la commune. Pour toute nouvelle construction, un permis de construire est requis. Pour des travaux d’extension, une déclaration préalable de travaux est suffisante jusqu’à 20 m² (limite de 40 m² pour les zones régies par un plan local d’urbanisme). Des plans sont nécessaires pour obtenir ces autorisations. Un architecte est par ailleurs requis pour les travaux allant au-delà de 170 m². Le dépôt de ces dossiers est gratuit, mais la préparation implique des dépenses. Par ailleurs, on doit également payer la taxe locale d’équipement qui varie considérablement en fonction des communes.

Les matériaux et matériels

Si on arrive facilement à lister les matériaux nécessaires pour l’autoconstruction, comme les briques, le ciment, le sable pour le béton et le fer qui l’accompagne, les matériaux pour la charpente, la toiture …, on oublie souvent de lister les autres postes de dépense, à commencer par les matériels et outils de base qu’on doit acheter ou louer, pour ne citer que la bétonnière, la scie électrique, la perceuse-visseuse… ainsi que les planches de coffrage, l’échafaudage… Le prix de la livraison doit également être pris en compte dans le coût d’un projet d’autoconstruction. Le moins de voyages impliquent bien évidemment des coûts moindres.

Les portes et les fenêtres

Il ne faut pas négliger le coût des portes et des fenêtres. Outre les ouvertures qui donnent sur l’extérieur, il faudra également prévoir une porte pour chaque pièce. Selon le style choisi, le coût des portes et des fenêtres peut considérablement varier. Dans les régions froides, prévoyez un double vitrage pour diminuer la déperdition thermique.

L’équipement

L’équipement de la construction inclut la plomberie, le système électrique, le système de chauffage ainsi que l’isolation. Il faut également considérer le revêtement de chaque pièce, parmi lesquels figurent le parquet, la peinture et le carrelage. La rémunération éventuelle des ouvriers pour les tâches spécialisées doit également faire partie de la liste des postes de dépense.