Escaliers de jardin en rondins de bois

Bruno Caillard

Les rondins de bois peuvent être employés à de nombreuses réalisations dans le jardin. Comme je l’explique dans un autre article Construction de murs de soutènement en rondins de bois, l’utilisation de ce matériau présente de nombreux avantages :

  • il est bon marché,
  • on le trouve localement,
  • il est souple d’emploi, facile à travailler, sans outillage spécifique,
  • recyclable,
  • non toxique,
  • intégré à l’environnement,
  • etc.

Une utilisation rationnelle est la réalisation d’escaliers de jardin comme l’attestent les exemples présentés plus loin.

Les matériaux de base

  • les rondins de bois, du châtaignier dans les exemples ci-dessous. Le robinier (faux-acacia) est probablement une des meilleures essences pour cet usage. D’autres essences telles que le Sapin de Douglas ou le Mélèze peuvent également être utilisées. Je déconseille l’utilisation du sapin auto-clavé, toxique et non recyclable (considéré comme un déchet industriel). Les bois exotiques sont également peu recommandables : outre leur prix très élevé, ce ne sont pas des bois locaux et proviennent souvent d’exploitations sauvages. De toute façon, il est extrêmement difficile d’en trouver sous la forme de rondins.
  • les fers à béton pour positionner et fixer les rondins au sol. Du diamètre 12 est suffisant.
  • Du concassé 0-20mm, à choisir dans le minéral de la région, pour remplir les marches et stabiliser les rondins.

Outillage

  • une tronçonneuse + protections habituelles,
  • une massette,
  • Niveau à bulle, mètre-ruban, gros feutre,
  • Perceuse + mèche à bois de diamètre correspondant au fer à béton et de longueur correspondant au diamètre du plus gros rondin,
  • Pelle à sable, brouette, etc.

Dimensionnement

Pour le dimensionnement de l’escalier, il faut respecter la règle du G+2H=63cm (plus d’infos). La largeur est fonction de l’utilisation. Pour un passage très fréquenté, largeur supérieure à 120cm. 60cm est vraiment un minimum. Un escalier de faible largeur pourra paraître incongru dans un grand jardin. Les rondins feront en générale entre 15 et 20cm. L’idéal est de disposer de rondins dont le diamètre correspond à la hauteur des marches, voire un peu plus.

Les côtés de l’escalier peuvent être laissés libres, exemple 3. Mais des rebords réalisés en planches ou en rondins, voire en pierre, souligneront l’escalier de façon esthétique.

Mise en œuvre

Le terrain peut nécessiter une préparation. Dans certains cas, il faut décaisser de plusieurs centimètres pour améliorer l’intégration, exemple 1.

Les rondins peuvent être manuellement débarrassés de leur écorce. Mais le séchage du rondin dans le temps aura le même effet.

Le principe de pose est simple. Dans chaque rondins, on pratique un trou à chaque extrémité, de diamètre correspondant aux fers à béton. On y plante les fers à béton de 50cm environ. Puis les rondins sont positionnés à leur emplacement définitif. Les fers à béton sont plantés en terre. Il est possible d’ajuster le rondin en hauteur en positionnant des cales en bois ou en pierre sous le rondin. Au fur et à mesure, on vérifie la position du rondin, hauteur et giron (largeur de la marche), par rapport au rondin précédent. Une fois que les rondins sont tous positionnés, on remplit le vide sous et entre les rondins avec le concassé. Il est important que tous les rondins soient positionnés avant le remplissage car on peut être amené à ajuster les rondins les uns par rapport aux autres. Le concassé est tassé et réparti mécaniquement de façon grossière. On peut passer un coup de jet d’eau ou attendre la prochaine pluie qui achèvera le tassement.

Si des bordures sont prévues, il est préférable de les placer avant les rondins de marche. Il sera alors possible d’ajuster la longueur de chaque rondin par rapport à l’espace disponible entre les bordures.

La construction de tels escaliers peut être assez rapide mais se révèle assez physique à cause du poids que peut faire certains rondins.

Aucun entretien ultérieur n’est à prévoir. Normalement les rondins sont peu en contact avec la terre et le drainage est assuré par le concassé.

Exemple 1

Cet escalier monte un talus de pente moyenne. Le terrain a été décaissé de 20cm puis les rondins ont été insérés. L’escalier est bordé par une rangée de rondins.

Rondins posés avant remplissage
Calage avec des pierres
Insertion du fer à béton dans le rondin


Escalier terminé


Escalier terminé

Exemple 2

Il s’agit d’un escalier de terrasse. Le dénivelé est faible mais la pente est élevée. De plus la pente de l’escalier est plus élevée que celle du talus. Les rondins de la partie supérieure ne sont donc pas en contact direct avec le talus mais sont plus élevés d’une quinzaine de cm.

Vue de haut avant le montage de l’escalier
Vue de face, au début
Insertion des fers à béton


Pose des rondins sur les bords
Calage du 1er rondin en haut

On peut utiliser des chutes de bois ou des pierres

Calage du 1er rondin en haut


2ème rondin
3ème rondin
4ème rondin


5ème rondin
1er remplissage avec des gros gravas
Remplissage avec du concassé 0-20


Remplissage au concassé
C’est fini - vue de face
C’est fini - vue d’un côté


C’est fini - vue de l’autre côté

Exemple 3

Il s’agit d’un escalier que j’ai réalisé en deux heures de temps. Le talus n’a pas été décaissé, les fer à béton sont enfoncés dans la terre devant les rondins et non traversant. Les rondins ont été positionnés à la va-vite. Une des difficulté a été que l’escalier est en travers de la double-pente.
Cet escalier n’est pas très confortable mais il est peu emprunté.