Mes choix personnels en matière de chauffage

Bruno Caillard

Le choix d’un moyen de chauffage est probablement la décision la plus difficile à prendre. En la matière, la panacée n’existe pas. Chaque cas est particulier et il convient de tenir compte de multiples critères : budget, disponibilité de la source d’énergie, type de construction, neuf ou rénovation, critères écologique, lieu d’habitation.

Voici une description de mes choix pour ma propre habitation. L’idéal en ce qui me concerne a été une combinaison de moyens : SOLAIRE - BOIS - ÉLECTRIQUE.

Tout d’abord, avant de se demander combien va nous coûter le Kwh consommé, il faut chercher à éviter consommer inutilement de l’énergie. C’est ce que L’association TERRE VIVANTE
a appelé le nega-watt. Le bouquin est en vente ici. On va donc chercher à éviter le gaspillage. Cela passe d’abord par une habitation bien conçue et bien isolée :

Architecture bioclimatique

La maison a été conçue selon les principes bioclimatiques : volumes simples et compactes, grandes ouvertures en façade sud, façade Nord quasi-aveugle, etc.

La maison est conçue autour d’une véranda solaire (voir plus bas).

Le bouquin ECO-LOGIS est en vente en cliquant ici...

L’isolation

Elle a été soignée et conçue pour dépasser les normes en vigueur en 2000. Les ossatures-bois permettent de limiter les ponts thermiques et d’intégrer l’isolation dans la structure.

La toiture est isolée par l’extérieur selon le procédé Sarking, avec des panneaux en laine de verre compact [LURO. Document Sarking ISOVER en cliquant ici-|nv=3>http://www.isover.fr/var/isover/sto...]

Ces panneaux sont très compactes ce qui leur confère une certaine inertie thermique.

Les murs sont isolés par 10+ 4 cm de laine de verre.

Le plancher du RDC est isolé par 20cm de laine de verre en rouleau.

Une maison bioclimatique permet de tirer pleinement profit des apports solaires.

SOLAIRE

La véranda solaire :
Il s’agit de la pièce centrale de la maison qui sert notamment de cage d’escalier. De part sa position centrale, le véranda solaire dessert quasiment toutes les pièces de l’habitation. Sous la véranda solaire se trouve la cave à vin. La véranda solaire est le pivot central de la maison.

La façade sud de la véranda est entièrement vitrée sur 20 m². Les murs ont été réalisés en bloc à bancher de 27cm. Cette construction très lourde confère une inertie thermique très importante. La véranda solaire agit donc comme un capteur solaire. L’inertie des murs permet d’emmagasiner la chaleur en Hivers et la fraicheur en Été.

La production d’eau chaude sanitaire est assurée par un CESI (Chauffe-Eau Solaire Intégré). L’eau est chauffée par effet de serre dans des capteurs situées sur la toiture. L’eau chaude est stockée dans un ballon de 300L situé dans l’habitation. Le ballon comporte un appoint par résistance électrique, pour les jours sans soleil.
Le CESI fonctionne dés les premiers rayons de soleil, même par grand froid.

BOIS

Avec le SOLAIRE, c’est le moyen de chauffage principal.

La pièce principale est munie d’un poêle à bois haut rendement de marque [FRANCE-TURBO-|nv=3>http://www.france-turbo.com/].

La chaleur produite est des plus agréable. On atteint très rapidement les 25°c dans la pièce et plus si on n’y prend pas garde.

Le poêle fonctionne le soir, dés que les enfants sont rentrés de l’école.
Parfois, pour anticiper une journée ROUGE (tempo), nous le chargeons suffisamment pour fonctionner toute la nuit. Ainsi, il fait bon dans la pièce le lendemain matin.

Nous l’utilisons souvent le matin avant de partir. Quelques chutes de bois sont suffisants.

Le bois de chauffage en région toulousaine est relativement onéreux. Si quelqu’un a un bon plan sur Toulouse, je suis preneur.

ÉLECTRIQUE

La maison est équipée d’une PAC Air-Air (Pompe à Chaleur). C’est une sorte de climatisation qui peut fonctionner aussi bien pour chauffer que pour rafraichir.


Source Promotelec

Une PAC extrait les calories dans une source (Air extérieur, eau de la nappe phréatique ou sous-sol du Jardin) et les transfère dans l’habitation. L’avantage est un rendement qui peut atteindre 400% ; c’est-à-dire que pour 1Kwh électrique consommé, la PAC restitue 4Kwh calorique.

La majorité des PAC vendues aujourd’hui sont des PAC Air-Eau qui restituent les calories dans un liquide. Ce liquide est ensuite transporté dans un réseau de canalisation réparti et coulé dans la dalle. Il s’agit donc d’un chauffage par le sol qui a l’avantage de son grand confort. Mais l’installation d’un chauffage par le sol interdit la pose d’un parquet traditionnel (parquet épais cloué sur lambourdes). Pour cette raison, j’ai choisi une PAC Air-Air. L’air chaud est pulsé dans l’habitation par un réseau de gaine. Les avantages : j’ai un vrai parquet traditionnel en chêne, la PAC peut fonctionner en été comme une vrai climatisation. L’installation est moins onéreuse qu’une PAC Air-Eau. Les inconvénients : c’est un système un peu bruyant notamment au niveau de la reprise d’aspiration. Les pertes dans le réseau de gaine est probablement assez important.

J’ai équipé la sortie du groupe intérieur de trois registres motorisés (sortes de grosses vannes). A chaque registre correspond un zone de la maison. Zone 1 : pièce principale, Zone 2 : espace Parent (chambre, dressing, Salle de bain), Zone 3 : espace Enfants (chambres, Bureau, Salle de bain). Chaque zone est commandée indépendamment par une centrale de gestion d’énergie qui tient compte de la température de la zone, du créneau horaire, de la couleur Tempo du jour.

La PAC est mise en route automatiquement à 4 heures du matin, uniquement pour le chauffage de la pièce principale. On bénéficie alors du tarif heure creuse pendant deux heures. A 6 heures du matin, on passe en tarif heure pleine mais la pièce est arrivée à température généralement. Les jours BLEU ou BLANC, la PAC continue de fonctionner jusqu’à notre départ pour le travail pour entretenir la température.
Les jours ROUGE, la PAC s’arrête automatiquement à 6 heures du matin car le tarif ROUGE heure pleine est rédhibitoire. On entretient alors la température en allumant un petit feu dés notre réveil.

Dans la programmation de la centrale de gestion de l’énergie, nous avons désactivé le chauffage des chambres par la PAC, sauf celles des enfants le soir. Nous nous sommes rendus-compte que l’on dort beaucoup mieux au frais. Nous avons tout de même la possibilité de forcer manuellement le chauffage des chambres pour les cas exceptionnels.

Les salles de bains sont chauffés par des radiateurs sèche-serviette électriques. Les radiateurs disposent d’un mode TURBO qui permet de chauffer la salle-de-bain très rapidement. Les Salles de bains ne sont donc chauffées qu’à notre demande.

Une belle journée d’hiver

  • Il est 4 heures du mat, dehors il fait -3°C. La température dans la pièce principale est encore à 17°c. Dans les chambres, il fait 19°C. La PAC s’enclenche automatiquement et tourne à plein régime pour chauffer la pièce principale. A 6 heures du mat, la température de consigne est déjà atteinte depuis plusieurs dizaines de minutes. La PAC tourne à régime intermittent pour entretenir la température. Arrivé dans la salle de bain, j’enclenche le mode TURBO du radiateur. La sensation de chaleur est presque immédiate d’autant que la température est initialement relativement élevée. Le radiateur s’arrête automatiquement au bout d’un laps de temps programmable par une molette sur le radiateur.
  • à 8 heures, la PAC s’arrête automatiquement pour toute la journée. Le soleil se lève. Nous partons.
  • à 10 heures, les rayons du soleil commencent à caresser le Chauffe-Eau solaire. La production d’eau chaude commence. En fin de journée, le ballon de 300L a fait le plein d’une eau à 65°C.
  • Toute la journée, les rayons du soleil ont réchauffé la maison notamment grâce à la véranda solaire.
  • à 17 heures, les enfants rentrent de l’école. Dehors le soleil est couché et il gèle. A l’intérieur, il fait 21°C.
  • à 19 heures, la température est encore de 20°C. La température décroit progressivement mais de façon limitée grâce à l’inertie de la véranda solaire.
  • à 22 heures, on passe en heure creuse mais l’appoint électrique ne démarre pas : la température max dans le ballon est déjà atteinte grâce au CESI.
  • à 23 heures, TURBO dans la salle de bains puis dodo.

Une dure journée d’hiver

  • Il est 4 heures du mat, dehors il fait -15°C. La température dans la pièce principale a eu le temps de descendre à 14°c. Dans les chambres, il fait 15°C mais cela reste très supportable. Toutefois, on ne s’attarde pas dans les chambres. On est en journée ROUGE mais à 4 heures du mat, on est en heure creuse. La PAC s’enclenche automatiquement et tourne à plein régime pour chauffer la pièce principale. A 6 heures du mat, la température de consigne est tout juste atteinte. Mais la PAC s’arrête parce que l’on est en ROUGE heure pleine. Le premier qui se lève allume un petit feu qui monte rapidement la température de la pièce principale. Arrivé dans la salle de bain, j’enclenche le mode TURBO du radiateur une petit 1/4 d’heure avant d’utiliser la pièce.
  • à 8 heures, le soleil se lève mais le ciel est bâché. Nous partons quand même.
  • à 10 heures, toujours pas de soleil. Aujourd’hui le CESI ne fonctionnera pas ou très peu, ni la véranda solaire.
  • à 17 heures, les enfants rentrent de l’école. Dehors le soleil est couché et il a gelé dure toute la journée. A l’intérieur, il fait 15°C. Brrr ! Vite, un bon "petit" feu dans la cheminée. Là, on n’hésite pas. On charge. A fond !
  • à 17H30, il fait déjà meilleur. L’air ambiant est à 17°C mais la sensation de chaleur est déjà bien présente grâce au rayonnement du poêle.
  • à 18H, 20°C
  • à 19 heures, 23°C. On anticipe et on commence à ralentir le régime du poêle.
  • à 20H, 25°C, on ralentit encore le régime. La température continue de monter un peu. Dans la chambre des petits, la PAC s’enclenche automatiquement malgré le tarif ROUGE heure pleine. Ceci pour éviter que les petits se couchent dans une glacière. La PAC s’éteint à 9 heures, au passage du marchand de sable.
  • à 22 heures, on passe en heure creuse. L’appoint électrique du ballon s’enclenche car le CESI n’a pas fonctionné aujourd’hui.
  • à 23 heures, TURBO dans la salle de bains puis dodo.