La RT2012 signifie-t-elle la fin de l’auto-construction ?

Bruno CAILLARD

Devenir propriétaire et faire construire sa maison est un rêve pour une majorité des français. Depuis toujours, certains vont même plus loin en faisant le choix pour l’auto-construction. Mais avec la nouvelle RT2012 applicable depuis le 1er janvier 2013, les exigences en termes de conception mais surtout de mise en œuvre des éléments de la construction vont rendre la tâche plus difficile… mais pas impossible.

Le Permis de Construire

La plupart des documents demandés lors de la demande de permis de construire restent inchangés avec la RT2012. Cependant, il est désormais nécessaire de fournir un engagement à respecter la RT2012 ainsi que les documents justifiant de la validité d’une étude thermique. Celle-ci se décompose en deux temps ; une étude « théorique », en amont de la construction, à faire valider et à joindre dans la demande de PC et une étude « pratique », se basant sur des mesures physiques réalisées sur l’ouvrage.

Le facteur Bbio, un travail de conception

Même si la volonté de réduire les coûts de construction motive souvent l’auto-constructeur, ce dernier ne doit pas pour autant oublier que concevoir une maison bioclimatique est primordiale au respect de la RT2012 et que cette tâche est un vrai travail de professionnel. Un architecte et un bureau d’études spécialisé sont de précieux alliés pour construire une maison respectant le Bbio, facteur traduisant le caractère bioclimatique d’une maison dont l’orientation, les apports solaires, l’éclairage naturel, le niveau d’isolation ou encore l’inertie doivent être optimisés.

Une mise en œuvre soignée

Les mesures d’étanchéité à l’air effectuées suite au chantier et à présenter à l’achèvement des travaux jugent directement du travail de l’auto-constructeur. Une mise en œuvre soignée des matériaux de construction, des menuiseries, d’un éventuel pare-vapeur est donc nécessaire. Une fois de plus, l’auto-construction reste possible mais mérite d’être encadrée des conseils d’un professionnel.



La RT2012 entraîne ainsi une augmentation des coûts de la construction et de l’auto-construction. L’étude thermique, qu’elle soit prise en charge par le constructeur ou directement par le maître d’ouvrage représente un coût supplémentaire pour ce dernier. A ce surcoût « direct » s’ajoute évidemment les moyens techniques à mettre en œuvre pour répondre à la RT2012 avec principalement le renforcement de l’isolation, la rupture des ponts thermiques et l’étanchéité à l’air.



Cet article a été rédigé en collaboration avec le cabinet d’architecte, bureau d’études et constructeur de maisons en bois, Confort Bois. Contacter le bureau parisien de Confort Bois au 01 83 56 84 55 ou sur www.confortbois.com pour plus de renseignements.

 [1]