Remplacement d’une fenêtre par une porte-fenêtre dans une maison ossature bois.

sbau31860

Descriptif des étapes réalisées pour remplacer une fenêtre par une porte-fenêtre dans ma maison à ossature bois

Avant Propos : structure du mur.

fenêtre originale

L’isolant sous la fenêtre a été supprimé. une partie de l’agglo marine est supprimé et on voit apparaitre l’ossature et la laine de verre.

La structure du mur de ma maison est composée d’une ossature en bois exotique.
Composants du mur depuis l’extérieur vers l’intérieur de la maison :

  • crépis souple ( qui ne l’est plus vraiment, la maison a 20 ans).
  • plaques de fibrociment directement clouées sur l’ossature. (épaisseur 10 mm)
  • bandes de laine de verre disposées entre les montants de l’armature, épaisseur 100 mm.
  • plaques d’agglomérée marine cloués sur l’ossature : la laine de verre est donc prise en sandwich entre les plaques de fibrociments (coté extérieur) et les plaques d’agglo coté intérieur.
  • isolant collé sur les plaques d’agglo, composé de polystyrène et de plâtre = 40 mm
détail structure du mur
structure ossature
structure ossature


détail ossature
  • Au total le mur a une épaisseur de 15 cm.

Démontage de la fenêtre

C’est après démontage que j’ai compris comment était fixée la fenêtre :
La fenêtre est fixée en tunnel par des vis sur les montants verticaux de l’ossature.
Un cadre extérieur en bois lui même fixé sur la fenêtre assure la fixation des volets.
Un cadre intérieur en bois lui même fixé sur la fenêtre par des clous plantés en biais assure la finition coté intérieur. Son épaisseur est légèrement supérieure à l’isolation de la maison.

Opérations de démontage :

  • coté intérieur, découpage au cutter ou à la scie égoïne d’une bande d’isolant de largeur 5 cm tout autour de la fenêtre. Je supprime cette partie et donc laisse apparaître l’agglo marine tout autour de la fenêtre. Ceci permet de dégager le cadre intérieur, qui est plus large que l’écartement entre les deux montants sur lesquels la fenêtre est vissée. Le cadre intérieur est cloué sur la fenêtre ( clous plantés en biais ). J’ai cassé les clous en tapant au marteau à l’aide d’un vieux ciseau à bois en l’insérant entre le cadre et la fenêtre.
  • dévisage de la fenêtre puis en forçant un peu on arrive à décoller le tout

Ouverture du mur ( partie existante sous la fenêtre)

  • J’ai découpé de la plaque de fibrociment à la meuleuse. Afin de limiter la poussière, j’ai fixé coté intérieur une bâche avec des petits clous.
  • Ensuite la structure en bois est enlevé en cassant les clous avec mon vieux ciseaux à bois.
  • Ça y est c’est ouvert ! Il va falloir fermer maintenant.
  • Choix de la porte fenêtre : Ne sachant pas vraiment au départ comment faire, j’ai demandé conseil à des vendeurs de grande surface et j’ai aussi fait faire des devis par des pros. Globalement deux techniques sont ressorties : pose en feuillure et pose en tunnel.

=> j’ai opté dans un premier temps pour la pose en feuillure : ce n’est pas ce qu’il faut faire !!!! ceci n’est pas adapté pour une ossature bois. En effet la pose en feuillure consiste à venir plaquer la porte fenêtre contre le mur après en avoir enlevé l’isolant. (le fameux contour autour de la fenêtre). Ceci implique une porte fenêtre plus large que l’ouverture pratiquée. Ce qui est donc très gênant pour le seuil : il aurait fallu usiner les montants de l’ossature au niveau du sol pour pouvoir plaquer la porte fenêtre.
J’avais donc acheté une porte fenêtre en 215*130 ( l’écart entre les 2 ossatures fait exactement 124 cm).

=>Et je l’ai donc ramenée pour un fenêtre en 215*120 pour partiquer une pose en tunnel, particulièrement adaptée à une ossature bois.

  • préparation du sol : j’ai récupéré le tasseau de bois sous la fenêtre et je l’ai fixé sur le sol : ce sera ici que reposera le seuil de la porte fenêtre.
  • dépose des ouvrants
  • placer un joint COMPRIBAND ou du mastic acrylique au sol où la porte fenêtre prendra appui.
  • le dormant (donc le cadre de la porte fenêtre) est calé entre les poteaux verticaux de l’ossature à l’aide de cale en bois disposées régulièrement au endroits ou on va visser. Avant toute opération de vissage bien vérifier tous les niveaux et vérifier l’égalité des mesures en diagonale. Une fois que tout est bien calé, pré-percer les montants du dormant au dessus ou au dessous des charnières, légèrement en biais en direction du mur et vers l’extérieur, afin d’éviter tout éclatement des montants au vissage. Visser avec des vis a bois ou inox assez longues (100 mm diamètre 8). Replacer les ouvrants et vérifier que cela ouvre et ferme correctement. Lorsque les dormants sont fixés, les protéger avec une bande autocollante de protection. Remplir les espaces restants entre la porte fenêtre et les montants verticaux et en haut avec de la mousse expansée polyuréthane. Ne pas en mettre trop car ça triple de volume et peut exercer une forte pression (risque de cintrage des montants). Laisser sécher plusieurs heures avant de couper au cutter en arasant (coté intérieur et extérieur).

Montage des volets ( cadre d’appui)

  • Pour réaliser le cadre extérieur, j’ai utilisé des tapées d’isolation que j’ai fixées directement dans l’ossature en prenant soin d’ajuster la tapée contre le cadre et que celle ci affleure le mur. Puis j’ai refait un cadre qui prend appui sur la tapée et qui déborde sur le mur en utilisant des tasseau de pins brut. Le tout est solidement vissé dans la tapée, puis les espaces sont comblés avec du joint acrylique.

Finition

  • pour la finition intérieur, j’ai aussi utilisé des tapées d’isolation, vissées dans les montants. la jointure est finie avec du mastic acrylique
  • La finition entre le cadre intérieur ainsi réalisée et les découpes initiales de l’isolation est réalisé en rebouchant avec de l’enduit et terminé avec un joint silicone.