De l’autoconstruction sauvage au mouvement organisé